histoire d'huisseries à huiler !

Publié le par dédé

D'habitude le vendredi, j'ai "soutient scolaire"*mais là c'est les vacances alors...

    Ici il y a très peu de portes entrouvertes... Il faut dire que c'est bien venté ! imaginez : l'altitude, le froid et la rase campagne... Et puis c'est un peu désert, donc à part quelques vieilles poussières qui pourraient rentrées, on préfère les tenir fermées. Tellement fermées que parfois elles sont même coincées. Et les assauts d'un serrurier seraient bien innutile et vain....
    Et pourtant : un grand coup de vent ! Une ébouriffante rafale qui déboule d'on ne sait où, pour tout chambouler ! Un vent chaud et surprenant, qui vous fait tressaillir l'échine. Que des frissons de surprise, puis de bonheurs quand on s'apperçoie de l'origine de cet soudain émois, de cette petite peur...
     VlaK !  : la porte au nez ! A la sortie : royale, ou à l'entrée ? Et quand en pleine nuit, les volets battent comme s'ils voulaient ...voler ! Partir au loin, meilleure(s) fortune(s) trouver ?
Nuits endeuillées ! Quelles sont longues et froides ! Trop longues, trop froides et esseulé....

    De l'air ! De l'air ! J'étouffe !

    Amie laisse donc (toi aussi) ta porte entrouverte...j'y frapperais à coup de baisés !

dédé

   
* mais non c'est pas pour moi, c'est encore un de mes métiers gratuits (et dans plusieurs sens !)

Publié dans Vie intérieure

Commenter cet article

Marie (sourire741) 29/03/2006 22:31

Les images sont parlantes...
Ca m'arrive aussi...comme une envie de passion irraisonné dont pourtant je me protège soigneusement le reste du temps...une envie mal perçue en général !