"Mais ça va peut-être s'arranger..."

Publié le par dédé

    Encore une fois, je viens de préciser à quelqu'un, que je ne serais plus que tout seul, en face de lui...

    Puis, il faut que je lui précise bien, que c'est suite au départ volontaire et "commun" de Béatrice pour un petit appart en solo. Ceci laisse à mon interlocuteur le temps de respirer, et lui signale par la même, que tel qu'il me connaît, tel je suis en couple ; genre : courageux, réfléchi, positif, acteur et philosophe... Enfin, je lui laisse la parole aprés avoir précisé que c'est cool pour nous et que jamais une assiette a volé et qu'on se voit 1 à 2 fois par semaine...
   
    Et là, aprés quelques hésitations ou borborygmes (c'est presque le mots : je viens de voir sa vraie définition sur le dico ! ) visant a marquer surprise et compassion on me sort :
"Mais ça va peut-être s'arranger..."

    "Mais ça va peut-être s'arranger..." ; ce n'est ni une question, ni une affirmation. "Mais ça va peut-être s'arranger..." ; ce n'est pas un encouragement, ni un constat d'impuissance. "Mais ça va peut-être s'arranger..." n'est rien qu'une phrase toute faite, pour des gens qui ont des idées pareils....

    Sérieusement : on se sépare en inteligence et concertation, on attends 2 mois et on recolle tout ?!  Faut-être bête ! Ceci ne vaux qu'en cas de coup de tête sur une mésentante plus grosse que l'amour de l'un pour l'autre ! Mais quand on s'avoue (même si ce n'est toujours pas dit !) qu'on ne peut pas plus pour l'autre, et qu'on rompt le contrat tacite : il n'y a pas de marche arrière possible !
    C'est fini, notre amour a perdu son A majuscule. Nous ne sommes plus que deux être commun, avec une histoire commune mais dans les deux sens du terme. Et cette histoire commune, fait désormais partie de l'histoire, pour bientôt, passer au pluriel...
     Et si demain elle revient ? Plus faible homme qu'elle n'est faible femme, je risque de laisser parler mon corps... Ma raison quand à elle, m'obligera à une notion d'accueil... Mon coeur se ressoudera peut-être... Mon âme déjà si souvent vendue se rachétera une virginité de premier choix... Pour finir, mon amour propre fera place à Mon Amour...

Mais tout ça, je n'y crois pas, et me le refuse !

" Tu es partie , je t'accompagne ! "

dédé

Publié dans Béatrice

Commenter cet article