Amis Havrais bonjour !

Publié le par dédé

    Cet article est dédicassé aux habitants du Havre, pour qu'ils fassent bon accueil à Gilles, un pote qui viens de commencer un stage de forgeron !

    Le problème c'est que je ne sais pas trop quoi y écrire...

    Je pourrais vous parler de mon envie de me rendre un peu pompette.... En fait j'ai entammé à 18H00 (et il est 20H30...) une bouteille de blanc. C'est con, mais ça m'arrive de temps en temps d'ouvrir une bouteille pour l'alcoolisme.

    Oui, je pourrais me cacher et dire que c'est pour la dégustation ou par peur de mourrir avant de l'avoir bu. Non c'est de l'alcoolisme d'ouvrir une bouteille pour avoir la tête qui tourne ! Certains c'est le chichon (quoique je peut toujours en rajouter l'effet...), d'autres une volé sur les gamins, ou un tir à la carbine sur les d'jeunes d'en bas..., moi c'est la bouteille fruits de fièrs travailleurs de la terre... , une chtite fois de temps en temps...

    Le seul truc c'est de déterminer la fréquence du "temps en temps" doublement sus cité. Si l'alcool fait du bien sur le momment, il attaque bien l'autre neuronne : celui de la mémoire ! Mais je ne pense pas dire de bêtise si je vous dis que c'est la deuxième fois que je fais ça en 3 mois (= depuis le départ de Béatrice). En plus, je viens de vérifier, je n'ai pas dépassé la moitiée des 75 cl, c'est du 12 (ça va !? ) et c'est du Bio (quitte à ce rendre couffe, autant le faire avec du bon ! ). Le problème c'est que c'est du blanc et ceci va bien m'ennerver ce soir....
    Et comble de non punition, ce Bio en blanc étant très peu souffré donc point de mal de tête le lendemain ! Y'a pas de justice ni de morale !

    Reste à vous dire comment je ramasse l'alcool... Quand j'étais plus jeune c'était super speed. Passé un momment, j'avais disparu ! En effet, boosté ou doppé à l'alcool, comme un moteur à explosion je partais, car sur place j'aurais surchauffé. Avec l'âge c'est plus un soporifique. Et puis ça dépend du cadre et de l'environnement...
    En public, je garde toujours une bonne et confortable marge au cas où (c'est mon côté pompier de service...). En comité restraint, je me lâche que si je dort sur place ou si on me conduit, et me saoule que si j'ai un (gros) problème en cours... Tout seul, je me floute mes angoisses et c'est tout.

    La prochaine fois je vous parle des champignons allucinogènes que l'on trouve dans nos montagnes... 8-)))

dédé

   

Publié dans Vie intérieure

Commenter cet article

dédé 10/04/2006 22:14

Si on était 2 amis... Alors ce n'est plus de l'alcoolisme, mais de la fraternité ...en bouteille !;-)dédé

Marie (sourire741) 10/04/2006 15:50

Arfff...moi aussi j'ai bu...un panaché et deux apéros..lol..chacun ses quantités ! Pour moi c'est pas mal déjà.
Un gros bisous ? Ca fait jamais de mal..Gros bisous donc..