Aussi fidèle qu'un chien !

Publié le par dédé

    Si on m'avait dit quand j'étais petit que je passerais mon temps à écrire (ici ou ailleurs) sur que j'aurais mieux travaillé !
    En fait, sachant m'exprimer (au moins par voix orale) et écrire en phonétique, je me suis cru tiré d'affaire et je me suis auto-dispensé de cours de français. Car en plus de l'orthographe, j'ai impassé la syntaxe et la grammaire... Sans parler de problèmes d'audition (simplement l'accent du coin !) qui me font écrire "canguoui" ou "qunqu'un". Si en plus, je rajoute des expressions de patois (bâchat, fai vir, escouche, et mon préféré : vaï chira ! ) ou de vieux français local (couflant, s'amourer, apèger,... )....

    Comment suis-je arrivé à bac plus 4 en communication et journalisme ? Dèjà ça ne veux pas dire grand chose (surtout quand on vend des fromages !), et puis il n'y a pas que le français comme matière au bac. En plus j'ai payé 2 ans de plus que les autres pour y arrivé.
    Pour mes études supérieures, c'était plus facile : il y avait mon nouveau dieux "L'ordinateurre" et les filles (d'autres déesses !). Le premier me corrigeant les fautes et les secondes me motivant ...à fauter !

............Soupir.................

    Voilà il est temps de traduire :
- canguoui : cambouis
- qunqu'un : quelqu'un
- bâchat : bac à eau (devant les fontaines) pour les animaux
- fai vir : fait voir
- escouche : écoute
- vaï chira : il va neiger
- couflant : casse pied
- s'amourer : tomber sur la face (et non ! quoique...)
- apèger : envoyer une gifle ou un coup.

La morale :
1 : une langue c'est fait pour vivre et bouger.
2 : une langue c'est personnelle mais il faut la prèter.
2 : il faut un terrain commun si on veux se comprendre.
3 : Tout ce billet pour vous signaler cette adresse (donné par Tis et Mirza) si vous êtes dans le même cas que moi  :

http://atilf.atilf.fr/

pas sexy mais très efficasse (même si je viens de vérifier "cambouis" sur le robert toujours couché à mes pieds (signe de fidélité !))

dédé
   

Publié dans Blogstruction

Commenter cet article

Tis 18/04/2006 16:43

Ben oui ce qui manque avec le clavier ce sont les plaisirs des sens : l'odeur du papier (vieux ou neuf... toute une gamme d'odeurs indescriptibles), sans parler du grain, de l'épaisseur, du son de la page qu'on tourne, du poids du livre, de la beauté des gravures ou de la reliure, etc.Et le petit bonheur de découper les pages d'un vieux bouquin que personne n'a découvert avant nous ! Chaque âge a ses plaisirs paraît-il... Un des miens est de dormir avec un coupe-papier.Bises antiques à tous les 2.

Marie (sourire741) 14/04/2006 22:39

J'ai une passion pour le bon vieux dictionnaire papier de mon enfance...alors que maintenant les enfants (en l'occurence mes deux soeurs et mon frère avec qui je vis) se ruent sur le logiciel-dictionnaire du 3ème millénaire. Bientôt les gamins ne sauront plus l'ordre alphabétique ! Et en plus on découvre plein de mots avec le dictionnaire papier. Et puis c'est du papier justement, incarné, jaunissant...bref, je suis déjà un dinosaure...c'est affolant !