Le vrac la suite....

Publié le par dédé

    Comment se fait-il que Béatrice me propose toujours du sucre pour mon café ? Je n'aime pas le sucre, le sucre me rend speed-malade, genre "tueur de Wako". Je lui rappèle que je ne prends jamais de sucre et qu'on a passé 4 ans ensemble. C'est blessant !
    En triant des photos, j'ai vu que passé un momment (cet hiver), j'étais barbu. Je m'étais dit que je couperais cette barbe quand il fera beau ou quand j'en aurais marre, ou quand on (Béatrice) me le demandera. Elle me l'a demandé un jour (genre 4 mois après ! ) tout en s'apercevant que je me l'a laissé pousser ! C'était très blessant sur le coup. Aujourd'hui je me dis qu'elle était vraiment "un zombie à mes côtés" !   

La photo du barbu :



    Béatrice à vu un bon collègue forain sur une foire la semaine dernière. Je le vois ce matin. Il me dit qu'elle était rayonnante. Moi aussi je la trouve rayonnante. ....Mais de la part d'un bon pote doublé d'un type bien "c'est blessant". Je me dis que notre séparation, c'est que du bon.   ...pour elle.
    Hier j'ai croisé 3 potes musicos à l'apéro. Voulant jouer à l'improviste dans un bar, ...ils m'ont suivit à la pizzéria locale ! Etant le seul a n'avoir pas mangé, ils ont joué autour de moi mageant mon "auvergnate", sur fond de rouge ! Aussi hallucinant que magique ! Précédement et prétextant un aniversaire, j'avais quand même demandé l'autorisation aux tenanciers.
    Ce soir Philipppe du PMU paye son pot de départ. Dorénavant donc, je vais drôlement me faire c* a trainer les bars par ici. C'était un peu mon frère de comptoir.  Et ce d'autant plus qu'on a jamais pris le temps de faire des conneries de frère de comptoir ensemble. Mais nous savions que ça aurrait bien collé ensemble. Qui sait, son départ de comptoir va nous ouvrir une nouvelle relation et de nouvelles avantures (alcoolisées ou non !).
    Ma proprio qui me loue une vieille grange très ventée pour garage pour mon stock et mon véhicule est passée il y a 15 jours en se plaignant que j'y avais mis une caravane. Sentant "le coup" venir je lui est dit que je l'enlèverais. Une semaine plus tard elle me présente "le coup", sur mon lieu de travail et en plein marché du lundi de pâque ! Elle veut une augmantation de loyer. Je l'ai déjà doublé la première année (= 3 ans), en payant la consommation d'électricité en cas de grosse déchire (frigo pendant la canicule). Depuis 2 ans, je la paye en liquide pour qu'elle fraude le fisc, ce qui me fait prendre des risques et perdre "des frais". Cette semaine, je vais bouger cette putain de caravane car je me refuse toute augmentation  à cette profiteuse de ma guerre. Je n'ai pas de tune, pas de revenus, je paye sa (bonne) retraite et lui assure 1836 euro de menue monnaie par an, et sa grange est merdique ! Le jour où elle crève la dalle comme moi OK. Le jour où je coule ma boîte : elle va pleurer, et je lui squatte sa ruine.
    A ma décharge, je m'étais engagé à ne louer sa grange qu'un an. Faut que je déménage !?!?

    Contrairement à ce qu'écrit S741 (ma bienveillante étoile de la toile) le masculin de fée c'est feu ! "Feu" comme adjectif, qui a pour synonyme "défunt".

Toujours un couple d'hirondelles.
Il est l'heure d'aller au pot à Philippe.
Je ne rigole pas.
Les enterrements devrait se faire en salle fumeur de Marie Jeanne.

dédé

PS : Si c'est écrit, c'est que (je vais le faire) c'est passé. Donc pas d'inquiétude. Merci.
   

Publié dans Béatrice

Commenter cet article

Tis 26/04/2006 19:40

De temps en temps il y a un feu follet qui accompagne la fée dans ses ballades noctunes...

Marie (sourire741) 25/04/2006 23:49

:-) Non je ne crois pas...si je part de ce principe je meurs aussi. Et pourtant j'en connais un qui m'a cruellement déçu y a pas longtemps du tout. Sa valeur pour moi ne change pas mais bon, faut encaisser. Mais la confiance fait vivre !

dédé 25/04/2006 14:05

Ainsi  "l'homme magique" est mort depuis peu...dédé

Marie (sourire741) 24/04/2006 17:56

Dans mon dico pas papier y a ça : 
feu, feue  adj. (lat. pop. fatutus «qui a accompli son destin [fatum]») [pl. feus, feues, inusités]. Vieilli ou plaisant. (S’emploie surtout dans la langue admin.) Mort depuis peu. Ma feue grand-mère ou feu ma grand-mère. [Invariable devant le déterminant.]
Donc si "feue" est le féminin de "feu", "feu" ne peut pas être le masculin de "fée"...cqfd...lol...ceci dit, je ne cherchais pas au niveau grammatical mais dans l'esprit du truc...et fée et magicien, je ne sais pas, ça colle bien je trouve !
une ptite étoile... (merci)