A vie, Avis...

Publié le par dédé

Article copier-coller du 01/05/06....

C’est le premier mai au soir. On fait la grève du net... et moi aussi ! mais ça me manque d’écrire sur mon blog ! Et pourtant j’ai passé pas mal de temps à nettoyer des crosnes de mon jardin. Entre ça et le bêchage, je suis bien cassé …et pas qu’au dos. En plus, un apéro solo un peu appuyé histoire de rendre hommage à ce jour férié et à ceux qui nous l’on gagné… Alors je me confie d’oie …ou plutôt je dois me confier !

C’est dingue cette envie d’écrire qui devint quasi obsessionnelle !

Je ne sais même pas de quoi je vais me plaindre… ou avec un peu de chance je pourrais peut-être me féliciter…

Mais de quoi ?

Tant pis il faut que je l’écrive. Et si je trouver quelqu’un à qui en parler ? Non pas un psyquelquechose, mais juste une oreille avec un bon cerveau à côté et un cœur en dessous. Certes, il faudrait que cette personne partage un peu mes idées, histoire que je parle, mais qu’aussi on discute (tant qu’à faire !). Le Philippe du PMU étant partis (bien que je l’ai vu ce matin), il reste qui dans le coin ? Mes vieux potes d’enfance sont un peu loin pour se trouver par hasard devant une binouze…

Mais à vrai dire je connais une psyfuture (ou future psy) avec qui je discute même parfois !

Claudine !

            Par contre elle n’habite pas juste à côté, et, est un peu jeune. Quelle âge au fait ? je dirait 22-23… Ce qui laisse une marge un peu trop importante… Oui j’ai connu Goldorak, la rose au pouvoir (…), le paquet de cigarette à 11 francs et le litre à 3 ; elle : les Tamagoshis, la chute du mur, la fin de l'emplois même rentables et le portable à 1 euro. A mon âge on paye sa maison et sa chienne de vie, au sien on butine et teste à tout va !

Puis j’imagine le discourt noyé d’états d’âmes d’un trentenaire et demi remplis de demi de bière…

Puis faut que je la laisse tranquille. Elle a tout a vivre et moi je suis déjà bien mort.

 

Ah mon ventre me rappelle à l’ordre !

Je n’ose imaginer ma vie débarrassée de cette contingence ! Si je n’avais pas à me nourrir régulièrement et autrement qu’à base de liquide, je pense que dans mon état "actuel depuis 5 mois" ça aurait donné du n’importe quoi ! Je me serais démissionné de mon taff d’indépendant pour vivre dans ma caravane dans un coin désert (1 habitant au kilomètre carré maxi) et tiède à 15°C toute l’année et 11°C la nuit. Un tic tac mécanique, une connexion internet (le contraire serait bien mentir, voire l’introduction…), ma forge de campagne, mon outillage, un point bibliothèque proche d’accès, et SUR une décharge sauvage pour la matière première de la bricole.

A vie

Avis (donc).

dédé

Publié dans Vie intérieure

Commenter cet article

sourire741 03/05/2006 14:55

Avis, à vie, en vie, envie... quand on l'a on a l'impression de l'avoir toujours eu, et quand on la perd le sentiment de ne l'avoir jamais trouvé. Flux et reflux...

dédé 03/05/2006 14:32

Tis ? ...envie de quoi ?- Ecrire pour me confier ? : c'est fait- Me confier à Claudine ? : je fais tout pour continuer ...dans une certaine limite pour ne pas l'ennuyer...- Me tirer de là ? Non mon ventre et ses spécificités m'obligent a taffer (tranquille et dans un bon cadre) pour manger mon propre équilibre alimentaire. Manger est super important pour moi et j'ai mes petits plaisirs et habitudes. D'ailleurs j'ai une bouffe samedi mais je commence à tirer des plans si je veux participer au festin...dédé

Tis 03/05/2006 14:14

Et pourquoi ne le fais-tu pas si tu en as envie ?