Presse qui roule...

Publié le par dédé

    De correspondant bénévole pour deux journaux locaux, je deviens parano. Il va bientôt falloir "que j'y arrète" !
    Je fais ça parce qu'on me l'a demandé, par que c'est motivant d'écrire l'actu de son blèd, et parce que "le pouvoir est à terre, et qu'il suffit de la ramasser"...
    On me l'a demandé et j'ai les compétances pour... En effet, mes études avaient pour objectif le journalisme en audio visuel. Mais vu qu'il faut être parisien et travailler gratis, j'ai choisi de bifurquer rapidement dans intérim en bâtiment... De plus la notion d'objectivité en journalisme est plus que flou...
    C'est cool de retranscrire les avantures de son village... On touche à tout, et le top, c'est quand on arrive à glisser des allusions que seules les personnes présentes peuvent en apprécier les subtilités...
    "Le pouvoir est a terre,donc il est à prendre". D'un côté je sers la collectivité, de l'autre je m'introduis, et suis introdui, partout. D'ailleurs (conseil ! ) pour faire son nid quelquepart c'est la position (neutre) idéal. Je signale que MA prise du pouvoir n'a pas la fin de servir les miennes. Si les gamins de l'école me salut comme les anciens combattant, les boulistes m'arrosent comme les enduristes, le maire me carresse comme la boulangère (images...), seul "le porteur" me haie car il a un journal de plus à apporter chaque jour (ma seule rétribution)... Je ne souhaite pas me présenter quelque part, et tout "les pouvoirs" que je cumule sont bénévoles et ont été laissé à l'abandon...
    Par contre ce pouvoir peut avoir un double tranchant. Le plus simple à trouver et à gérer, c'est l'erreure qui fait rire, ou grincer des dents. Par exemple, on se trompe en marriant un tel avec une telle, et c'est des remarques pendant 3 mois minimum... On s'éscuse auprès de ces dame (la trompée et l'amante) par des bouquets de fleurs et on rigole avec monsieur à chaque oeillade échangée.
    Un autre problème vient quand on vous tombe dessus en vous demandant pourquoi l'article ou la photo n'est pas passé... Et pourtant j'avertie tout le temps que je propose et qu' "ils" disposent...
    Si non il y a aussi les incultes qui n'ont pas compris le texte et qui refuse de croire que ce n'est pas une erreure de frappe ou de retranscription. Donc j'évite les "oncque", "exogène" et "qui de..."...

    Et puis il y a le cas ou les articles ne passent pas.
    Genres tu en envoie 6 dans la semaine, et il en passe 1 en retard !
Là je doute....
Je vérifie les envoies, les éditions, l'actu des blèds voisins, celui du département voire le niveau national ou international...  : Rien qui justifie la trappe.
    Je relis les (mes) articles : rien de rien qui dépasse la moyenne admisible par le lectorat de base. ...et encore moins qui pourrait géner la tête et/ou la couleur politique et/ou le gars qui manipule les ficelles...
Alors c'est mon blèd ou ma pomme qui ne leur revient pas ?

    Mon blède est l'un des rare de gauche dans le coin et ce depuis plus de 20 ans... Il est clair que ça n'aide pas, vue que l'hebdo est catho et l'autre, le quotidien + une version hebdo appartient à l'UMP ex UDF. Mais le premier joue le jeu (ou ne voit rien du tout, car la semaine dernière un footballeur sans short à posé avec ses camarades pour la photo du compte rendu de match qui a été publiée ;-)). Par contre le deuxième a zappé.
    Et il zappe de plus en plus. Quoique quand je dis ça ce n'est pas honnète : parfois il publie la convocation pour une réunion ou un pot de l'amitié le jour d'après... (et quand c'est moi le président de l'asso de la réunion, le chargé des relation presse et le correspondant je sui très mal par rapport à mon équipe...).
    Et si encore mon blèd ne représentait rien.Costaros c'est seulement 578 habitants pour un département de 250 000 avec 1/4 à la capitale à 15 bornes d'ici (nous sommes météo et altitude à part, la banlieu de l'entonnoire départementale). Mais nous sommes un blèd avec près de 40 commerces services ou artisants ! Sans parler des institutions (communauté de commune, centre de soin, médecin, pharmacie, poste gendarmerie, brocante, supérette, quincaillerie d'ali baba, marchès au bestiau, marché hebdomadaire réputé et fournis...), et notre position sur l'axe Lyon Toulouse qui fend ce département... Brèf ce ne peut-être ça...
    Donc c'est moi !? Il est clair qu'un de mes premier articles a été vu ! J'y dénoncais la fermeture pour un jour de plus par semaine du bureau de poste, en m'avançant sur l'avenir, car la clientèle trouvant le bureau une fois sur deux fermé se détournerait vite fait... Le directeur départementale à téléphoné en mairie pour savoir qui avait écrit ce torchis... Seul l'hebdo catho l'a passé mais pas le quotidient objet de mon courou de fin de cette semaine... Donc il me contrôle ! Mais c'est la rêgle du jeu ! Donc j'écris et ils diffus e..., sauf le trop polémique ...Mais quand il me contrôle à 75% pour des convocation à assemblé associative ou changement de propriétaire de commerce, ça devient dur...
Et aucune explication...
    Ainsi, si ça ne passe pas... = mon blèd meurt ! Et donc c'est ma faute. Donc j'arrête ! "Ils" trouvent un autre pigeon et ça repart pour un tour.... Et je ne culpabilse pas ni me tappe de paranopersso...

Faut-il en arriver là ? Il est clair que je l'ai mauvaise en ce jour car "ils" n'ont pas passé mon article nécrologique sur Philippe du PMU... (je le diffuse après ce billet....)... Mais je vais pousser un coup de gueule dans la boîte de courriel du rédac chef !

Demain ! et on verra si presse qui roule ramasse le dédé...

dédé


Publié dans Costaquarium

Commenter cet article