Amour ON/OFF

Publié le par dédé

    Pour en revenir à une possible, et bientôt proche (?), idylle nouvelle de mon ancienne copine...  ( ....mais pas avec moi ! )

    Il est clair que j'ai, et je, réagie super bien.
    Déjà dans mes longs moments de solitude et de parano, avant séparation, j'y avais pensé. De plus, il est dans l'odre naturel des choses (et surtout avec l'âge) de se caser (pour certaines plus que pour certains, alors que pour d'autr'...). En plus, ma (ancienne) Béatrice n'est pas faite pour vivre seule (ça je le sais mais je ne l'expliquerais pas, donc on va dire que c'est comme ça.). Pour finir, avant-hier j'étais bien HS, (ce qui donnera une exscuse pour tous...).

    Par contre aujourd'hui je me pose 2 questions. Et oui les problèmes ne font que s'avancer un par un...

    Qu'est ce que je (pour ne pas dire nous) ai loupé ou pas fait, ou trop fait ? Là, il va falloir une réponse, car je sèche un peu... Sauf si nous n'étions pas fait l'un pour l'autre dès le début... Perso je dirais (et là je vais peut être, être mal compris...), que Béatrice ou une autre, ça aurait pu marcher et/ou marcher pareil. A savoir que Béatrice ( ou moi ! ) n'a rien d'extraordinaire ET je ne crois pas au couple "fait pour se rencontrer". On trouve de bonnes et nombreuses accointances, on teste, ça roule (un temps) et on baisse la tête. Nous (elle ?) on a refusé de la baisser. Moi aussi. Un crédit et un paire zéro vingt sept de mioches nous y auraient surement aidé, mais c'est tant (xmille fois) mieux ainsi... Le premier qui me dit le contraire (froidement (et un peu dégouté) analysé), je viens me faire sauter le caisson sur son clavier ( humour (noir foncé) voyons ! ), car si Béatrice n'a rien d'extraordinaire et ME reste unique...
    Bien réagi, car ça veut aussi dire qu'elle n'est pas cassé, et qu'elle n'est pas seule (contre ou avec moi...). ...peut-être une part de cette délivrance décrite lundi ?...

    J'ai pas fait ? Assez attention à elle ? Mais bon avec sa foutue habitude d'attendre que ce soit trop tendu pour défaire le noeud (et moi de digérer et d'en parler qu'une fois que le problème soit passé). Mais je n'ai jamais eu de problème de couple ! Je n'ai jamais été en couple avant ! Elle, elle aurrait pu y faire quelquechose, elle...
    J'ai trop fait ! Il est clair que ma surractivité, ma vision, ma politique et ma philosophie des choses demande de la souplesse... ...ou de la fermeté !
    Loupé ?! Oui et dans l'ordre : Elle, nous et donc moi ! Elle : est partie. Nous : sommes dorénavant, conjugés qu'au passé. Moi : je claviète !
   
    Ses réponses (?), si un jour je lui en parle (vu d'ici je dirais dans 4-5 ans...) j'aimerais bien les savoir mais pas trop tôt car je serais tenter de la "reconquérire"... Je rapelle que je ne crois pas au recollage.

    L'autre question est comment elle peut envisager (rien n'est consommé, d'après ce que j'en sais), de se r'accoquiner avec un gars connus dès aujourd'hui... Si demain je croise une fée sensible à mes filtres, je replonge aussi, c'est cool et repartie pour un tour. ça je peux le comprendre et le concevoir. Mais là, je regarde bien autour de moi (pardon si je froisse quelqu'une...), je ne vois personne.
    Elle ne m'a pas quitté pour un autre (solution un temps envisagé), donc elle doit aussi faire une pause non ? Je ne parle pas d'un deuil de 5 ans, mais au moins, un temps certains de mise entre paranthèse. En plus, ça lui a toujours manqué de se retrouver seule quelque temps ! Il va peut-être falloir que je l'avertisse, sans que ça passe pour un réclamation ou un sermont...
    Et il y a aussi ce problème psychologique non encore réglé. Elle a la possibilité d'avancer sur ce sujet dans les deux mois qui viennent. J'espère qu'elle aura fait un petit pas en avant de ce côtès avant tout nouveau chantier affectif...
    Dernière chose : elle devait prendre cet appart pour aussi réfléchir à nous deux... Même si moi j'ai pris les devants et affirmé que je pensais que il n'y a point de marche arrière possible sur ces pentes de la lassitude amoureuse...

    << Le collègue : _ Dédé t'es (je suis) vraiment une grosse calbasse : faut te secouer ! Elle t'a bien endormie avec ce soit disant problème pyscologique et ce bon pote confidant... Le problème c'était toi et le bon pote pas "confidant" mais TE cocufiant ! >>
<< Le bon pote cocu et dégoûté : _ Non je me refuse de te (me) croire : va te coucher de suite ! >>


Aime là, oublie là.

Certaine on peut-être un coeur ON/OFF.
Toi, tu en a un avec un variateur...
...cassé sur la position ouvert à fond !

dédé

PS : je suis un peu énervé
1 : c'est bon signe : la reprise de ma destinée est proche.
2 : Largué et bientôt remplacé, ma testostérone bloque mes bons réseaux de synapses, pour libéré une amertume non connue jusqu'à présent...

Publié dans Béatrice

Commenter cet article

Tis 11/05/2006 20:50

Et... aime-toi !

dédé 10/05/2006 21:35

Aime la, oublie la ! (faute corrigée c'est plus comprhensif !)donc Aime le, oublie le !dédéPS : les coeurs se réparrent !

Marie (sourire741) 10/05/2006 20:26

Et vaut mieux avoir un coeur cassé de pas de coeur du tout...même cassé c'est précieux, et qqn va te le recoller.

Marie (sourire741) 10/05/2006 20:25

Je sais que ça ne sert à rien de le dire, car tu n'y peux pas grand chose finalement, mais arrête de penser pour elle, à elle, à sa vie..il faut couper le cordon sinon tu te fais du mal pour rien...