Post Scriptum

Publié le par dédé

Il me reste d'autres trucs dans mon sac pour enfin aller boire une bonne binouze bien fraîche avec un bon pote.

- Béatrice avait vu ma voiture ce mercredi soir quand je me suis cassé le nez sur sa porte vide. Au retour dépité, j'avais vu sa voiture garée à 3 ou 4 places de la mienne, mais je m'étais dit que c'était impossible et trop cruelle si ceci avait été le cas... C'était le cas ! Elle était chez L. Donc au téléphone son air posé et défiant n'était pas une (autre) paraodïdée de ma part... Comme quoi je te connais !

- Ma fée du samedi n'a pas apparue... Déçu (oui), inquièt (de la perdre), envieu (de sa compagnie et du prochain samedi...
Et si elle me lisait ici même ? Troublant...
Très troublant...

- Conscient de la féminité compatible de Claudine, je me permet certaines allusions ou jeux de mots afin de lui faire savoir que je sais... Ceci ne va pas (pour l'instant, et de ma part) plus loin, et fait partie de ma re-socialisation avec la gente féminine. J'ai vue qu'elle n'était pas sourde à ce genre de jeu. Mais elle peut-être muette...
    Par féminité compatible, j'entend que j'ai découvert qu'à son âge ce n'est plus une enfant comme je l'avais premièrement vue. Et que c'est à travers mon regard de mecs aussi compatible que je la vois.
Vendredi prochain, les petits font le pont et je ne verrai pas Claudine. Dommage car j'aime bien parler avec elle. Vendredi dernier non plus, nous n'avons pas eu le temps de bien discuter...
    Je dois porter des affiches et tracts dans son blèd en fin de semaine prochaine... Mais je me connais...

- ça fait du bien de ne rien faire non plus.

- Une connaissance m'a filé un bouquin d'Epicure. Merde pour un philosophe grec, il parle en français et fait court ! Révélation ! Par contre c'est compact dans la synthèse ! Reste à me tapper le reste du bouquin où quelqu'un explique le contexte, la parole, les tenants et aboutissants... Mais puisque je dis qu'il parle en français !
Pour les amateurs "lettre à Ménécé"

- Ecrire cette semaine m'a neutralisé ! ( et c'est le mots ! )
Pardon à ceux qui lisent tout, et s'inquiètent.
Comment aurais-je fais sans l'écriture ?
Comment aurais-je surpassé sans ce blog ?

- Je serais presque en paix avec moi même !?!

- J'arrête.
... j'en garde pour demain...

dédé

Publié dans Vie intérieure

Commenter cet article