Quand le céphalo jardine

Publié le par dédé

(écrit le 11/06/06 vers 20H00)

    Plus fort que le réptilien, je peux lui dire que je l'eM... ..., surtout maintenant et dans ces conditions ( je me comprends doublement ) !
    Le cortex assure le quotidient : blanc sur rouge, rien ne bouge ! Opération blanche donc....
    ...et je me base ( donc ) sur le cépholo-cortex, celui qui nous fait Homme ( avec notre pouce préhensible ).
    Reste que j'avais peut-être ( trop ) oublié mon coeur...

    C'est vrai à force de cogiter je m'en étais oublié. Prendre sur soi, c'est bien ; mais s'écouter c'est parfois obligatoire, surtout quand ça gueule et ça chiale. Je voulais faire le costaud, reste que je n'en suis pas moins homme (petit h pour la circonstance). Délaissé, je doute donc (enfin) de moi.

...puis peut-être de Béatrice... Son tour viendra ( ? )

    C'est con, mais mes investissements par ailleurs ne pèsent pas lourd sur mon désarois de cette semaine. Je me suis apperçu que mon reflet à travers elle, était passé au dessus de certaines réalités intangibles. Ces réalités, pour ne pas dire "réalisations", sont de l'or en barre ( sans fleurs aucune, mais avec un certains point de vue qui nous fait avancer au jour le jour... ), mais ne sont que sable sans idéal.
C'était elle, et sa vie ( la notre en sus ) cet idéal.

    Maintenant à zéro, voir à moins parfois, il va falloir que je reste concentré sur l'objectif.

Le jardin.

Mon Jardin !

    Bien placé à 1100 mètres, je sais que certaines choses ne pourront jamais êtres cultivées par ici... Reste que pour les aclimatées JE peux ( y ) faire quelque chose, et, par procuration, ma ( nouvelle et troisième ) vie.
    Remarquez qu'il y a pas mal de plantes subspontannées dans ce putain de jardin...

dédé

Publié dans Béatrice

Commenter cet article