...moi je me veux de lui !

Publié le par dédé

Décidé à éditer en version papier ce blog, ou au moins les pages de la catégorie "Béatrice", je revie ma vie... à distance...
C'est la "Distanciation" !


    Je sélectionne, corrige, trie, corrige, copie-colle, corrige, améliore (seulement la compréhension), corrige, peaufine, corrige, etc...     Je viens de finir en 3 jours, ces 6 mois de "Béatrice" (la catégorie ! ) et moi. ça permet de jeter un coup d'oeil à sa vie par le trou de la petite serrure des chiotes. On sait que c'est SA vie, mais on n'y est plus. C'est le principe de la distanciation.

    La distanciation permet de s'éloigner d'un problème, même si c'est le premier des siens, afin d'avoir un peu de recul, pour mieux l'analyser clairement. Un principe à ériger en vertue, tellement il m'a souvent bien aidé jusque là. Attention, parfois il mène jusqu'au rivage de l'ironie ! île bien souvent déserte ou seulement peuplée de fantôme... Quand on me passait un savon (école, armée, chefs au boulot), j'appréciais qu'on "m'engueulate" au point d'avoir un léger sourrir (narquois d'après mon interlocuteur couroussé) au coin des lèvres !

    La distanciation peut aussi vous perdre. En fin pas vous directement, puisque vous n'êtes plus présent, mais votre entourage (ou du moins vous faire perdre cet entourage). Je me souviens de K-tie qui m'avait mis au pied de mon mur d'attiranceS pour elle, et qui me reprochait de ne pas, soit le contourner, soit le grimper. Elle n'a jamais eu de réponse, j'attendais une réaction de sa part face à ma non réponse, pour voir... Réaction de non réaction que je n'ai jamais eu ! Au bout de plus de deux heures dans un silence total, et face à face dans deux canapés séparé de 2 mètres, Cyril (ou bien était-ce Pierre ?) est venu nous déranger. Plutard K-tie était avec Frèd et sa gêne...

    Tout ça pour dire que j'aurais pu "y rentrer (plus) dedans". Pas casser des assiettes, brûler son appart, casser les genoux à son nouveau mec ou faire sauter sa voiture, mais être plus en demande de non fin d'amour... Es-ce, à ce niveau, de la sagesse, du fatalisme, du jm'enfoutisme ou de l'auto-protection ? Un peu de tout je pense... Je voulais aussi protéger Béatrice que je croyais plus malade, et surtout mal d'autre(s) chose(s)...

    Enfin j'écris toujours (mais avec moins de besoin(s) depuis deux ou trois jours...) sur ce sujet, donc il n'est pas encore si distancié de moi, que moi je me veux de lui !

dédé

   

Publié dans Vie intérieure

Commenter cet article