...au cas où...

Publié le par dédé

Je commence à tirer des plans, au cas où je doive me tirer...

    Ce matin j'ai evacué plus d'une tonne de pure laine de mouton brute de tonte. J'ai profité d'une collecte groupée pour tout faire disparaître... J'avais accumulé ce trésor pour notre maison et pour celle d'autres, au cas où. Comme je dois finir mon entreprise, la location de cette ancienne grange deviendera inutile (et coûteuse !), il me faut donc l'évacuer.
    Adieu mon petit repère à bricolage et "stockage au cas où" en tout genre... Le gars de la déchéterie va trouver un pote ! Il me reste encore 20 m3 de bordel inutile mais qui peut toujours servire... Sans compter le recyclage jamais fait (cartons et cagettes bois), et mes déchets ultimes (50 litres d'huile de vidange et une ancienne batterie HS). Quoique côtès cagettes, le voisin va être heureux (mais adieu le comburant de la minie forge ! ).
    Restera aussi le matériel de travail genre frigo, caisse isotherme, caissette plastique, matériel forain et autres récupération au cas où (4 groupes compresseur de récup, un évaporateur tout inox, des linéaires, une caisse frigo démontable, du métrage en cuivre...etc...). Il y a aussi une baignoire sabot, deux superbes et vieux éviers, un diable, de l'outillage spécial (donc certains fait pour une maison en paille ! ), de la robinéterie et autres tuyauterie, des vielles porte en bois rustique de récup' et plein d'autres trucs qui étaient destinés à notre nid d'amour autoconstruit en botte de paille...
    J'avais presque imaginé me faire une petite cabanne en solo sur le même principe... Mais une fois construite, seul un fantôme y aurai élu demeurre.

Alors je préfère tout spliter.

Repartir avec plus rien.

N'avoir plus aucune attaches et pouvoir m'envoler...

...au cas où...

dédé

PS : et cet appart !

Publié dans Vie intérieure

Commenter cet article