FINALISé !!!

Publié le par dédé

Enfin j'ai trouvé le truc ! ça s'appèle un garde boue de courroie !
En fait la courroie trop tendue saute ou glisse sans entrenner de plus elle est très cassante (toujours une courroie de récup). Trop souple elle saute ou glisse sans entrenner, et ces rivets la font dévier. Rajoutez a ceci des défauts multiples de parallaxe et d'axes, et mon bricolage (et c'est le mot) ne tiens pas la distance de pédalage d'une lessive normale ! Ainsi il faut colmater les brêches de la bricole avec des gardes courroies.
Celui de la roue du vélo c'était déjà le creu de la jante. donc RAS de ce côté là.
Pour le pignon de la machine à laver il a suffit de récupérer du contre-plaqué.

La photo. (remarquez le centrage (à l'arrache ! ) de l'axe ! )



Si non sur ce même contre plaqué, j'ai peforé un trou afin d'y placer mon lanceur. C'est une cale de bois qui me sert de manivelle afin de bien répartir le linge chargé dans le tambour à chaque démarrage de pédalage. En effet, à brut pour point, le démarrage uniquement au pédalier est parfois dur ou glissant (rivets qui frotte, eau sur la courroie, linge mal réparti...). Cette manivelle est sécuritairement amovible car non fixable, bien sur.

voir l'image pour mieux comprendre



Je considère maintenant MA machine à laver à vélo ou MON vélo à machine à laver parfaitement exploitable. Certes c'est du bricolage de manouche (mes frères) d'appart, mais pour mon usage c'est OK.



En rêve je pense à :
- une version miniaturisée pour appartement.
- une base de Vélo couché pour économiser le corps et ses efforts (bien que minables).
- une machine en hauteur pour le dos et les vidanges en lavabo.
- un fonctionnement sous carter de protection histoire que le linge propre ne tombe jamais sur la chaîne grasse à point...
- un fonctionnement silencieux pour mes lectures studieuse.
- un couplage directe sur eau chaude solaire.
- un système de vitesse pour le lancement et/ou l'essorage.
-...

Mais avec cette réalisation je ne rêve pas, je vis et je vie !


et en final, je n'écrirais que 2 mots :


bonneS réalisationS !


DD II (ex dédé)


PS : une fiche technique synthétique finira peut-être cette catégorie...

Commenter cet article

dédé 01/09/2006 22:04

Merci pour tes conseils.Le truc de la machine à coudre ne fait pas fonctionner correctement tout le corps non ? Avec le système du vélo, tout ton corps est en mouvement.Mon trip c'était de recycler la première épave de machine à laver ET la première épave de vélo que tu puisse (que j'ai ! ) trouver. CQFD.a ton tour de trouver ta voie (voix).dédé

jerome nebout 01/09/2006 19:56

Bonjour
Ton projet est très intéressant, et j\\\'ai des idées pour sa miniaturisation.
Le système de pédale et courroie me fait penser au fonctionnement des machines à coudre mécaniques (exemple : http://cgi1.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=270023253547 ). Il suffirait de s\\\'en inspirer en placant le tambour à la place de la partie haute de la machine.
Je connais une mini-machine à laver ultra simple CARAD dont le tambour mesure 40 cm de diamètre et 32 cm de profondeur. Ce tambour est placé dans un bac avec un couvercle.
Je pense que les dimensions de ce tambour ne sont ni trop grandes ni trop petites et pourraient convenir pour une miniaturisation de ton système.
Avec cette mini-machine, il suffit de remplir le bac avec de l\\\'eau chaude (entre 12 et 15 l d\\\'après le constructeur). Il y a un tuyau de remplissage et un tuyau de vidange qui permettent le rincage du linge par siphonnage.
La puissance motrice utilisée pour faire tourner le tambour est de 100 W pour 3 kg de linge non synthétique.
------------------
Bonne continuation dans la réalisation de ton projet, j\\\'ai réellement envie d\\\'en connaître la suite !