NAda !

Publié le par dédé

"Nada"* est apparue !

Voilà il va falloir que j'en parle.
Profitez-en car se sera la première et la dernière fois.

Il faut "que j'en parle" car c'est la conclusion de ce blog et le début d'un possible. Conclusion de ce blog axé principalement sur une rupture et ma "vie" pendant cette période. C'est le début d'un possible car c'est plus qu'une amourette d'été, du moins pour ma part, mais ceci semble aussi partagé. C'est le début, pas encore le chemin et encore moins l'arrivée. Ce chemin ou du moins nos deux chemins, de part nos milieux de vie (socio-culturel, sociale, géographique,...) respectifs seront dur à joindre, puis à, peut être, lier. On s'en fout : c'est cadeau et nous sommes déjà précédement tous morts.

"Profitez-en car", je ne vais pas m'étendre sur elle. Déjà je la connais à peine, bien que l'impression (ou l'auto-suggestion) de savoir est là depuis avant le premier échange physique... De plus rien n'est joué et nous sommes au moins deux dans l'histoire. Re de plus, elle est connectée et connectable ici, ce qui peut-être risqué pour moi qui veux (bien) me laisser porter par cette histoire tout en étant pleinement acteur mais à deux... Enfin je me comprends... Nada si tu passe par ici, tu peux nous faire un coucou ou plus en commentaire !

"Profitez-en car", elle est la conclusion de ce blog. En effet, peu après notre deuxième "entrevue", j'ai ressentie le besoin de "LARGUER" mon ex. Si elle l'avais fait dans le(s) geste(s), elle n'y a jamais joint la Parole. J'ai attendu longtemps pour lui laisser son rôle moi qui avais une tendance naturelle et non voulue à toujours passer devant elle, mais là j'ai craqué, et l'ai bien largué en Parole et en geste. Qui a dit que les mecs n'assuraient pas...

Dorénavant Béatrice, tu es NPAI du côté d'ici, persona non grata ec cetera....

Béatrice : VA TE FAIRE FOUTRE ...d'Amour !

[Ainsi considérons ce blog fini par cette dernière phrase !

O U I  ! !!!

....Mais comme je vais bientôt larger les ammarres et donc cette connection, je vais finir ces trois ou 4 mois ici sans recommencer un nouveau blog.
D'ailleurs ma signature (de dédé à DDII) à changé depuis l'édition papier de ceblog donné à Béatrice...]

"Profitez-en car" c'est un début de possible. Et là rien n'est écrivable même pas mes rêves. Et oui y'a pas trois semaines, j'avais une corde au cou ! Alors avant de rêver j'espère savoir apprécier d'être en vie !
Mon envie de suicide étant encore largement présente, j'attends toujours que ce soit MA Raison qui me l'autorise et non un coup de blues, de déception, de rage, d'humour, etc.. qui m'y ammène...

Par contre, j'aimerais revenir sur notre rencontre.
Il a fallu que je casse mon camion en octobre pour que je fasse ce marché au lieu de ma tournée habituelle, que j'ai faim pour aller pousser la porte de cette boulangerie pour tomber sur ce tract, cette invitation ; que Béatrice parte pour qu'un collègue m'envois un morceau de slam pour consoler mon coeur pour que je m'y interresse au point de vouloir en faire un article et même y particper. Là, elle était là (comment pourquoi c'est à elle...). Puis heureux d'avoir slamé j'ai suivi au pot d'après combat, puis squatté le repas (merci à Gilles pour sa souplitude) déjà par curiosité, puis fini au digeo ensuquesque pour finir trop bourré (l'escuse) et connecté (vrai raison) pour rentrer (seul) à mon appart. Ainsi j'ai partagé sa couchette SNCF de gite pour à peine 4 heures. Impérissable mais peut-être pas pour ce que l'on pense...
Précision :  il est clair que je n'ai rien fait, c'est elle qui a pris TOUT les devants, et même les travers et derrières....
Moi le légume en phase de fossilisation depuis (pffff!), j'ai retrouvé un peu de sève ce jour là....

La semaine suivante, j'ai pu participer à l'atelier d'écriture et d'accouchement sans péridurale de Slam. Là ça m'a vidé (le travail d'écriture voyons ! ) et emplis d'intérêt pour la dualité de cette fille. Et je suis repartis comme un voleur à point d'heure toujours pour assurer le taff sur une musique latino cubaine drapé de nappes de brouillard.... magique aussi...
Aurais-je un muscle du myocarde ?

La semaine suivante je me suis invité par surprise sur un de ces lieux de travail pour justement le voir et la voir (à égalité donc). Là sa dualité s'est confirmée. Même si je suis, paraît-il, à côté du sujet, il est intéressant de travailler cette piste. (Je me comprends...). Oui, il y a matière chez cette nana - Non : personne !
Je penses par moi même !?

La semaine dernière elle est venue faire un stage ici et voir mon monde. A la bourre (avec ou sans é) speed, inquiète de mon silence (?!), au taff, libre, cuisinière, belle de révolteS à l'intérieure comme à l'extérieur, belle d'acceptationS à l'intérieure comme à l'extérieur, belle tout court à l'intérieure comme à l'extérieur, elle m'a ému(se) et mis la télé ! Dualité !
Trop vite partie. Je la retrouve sous peu (???? mais !!!!!!!!).
J'ai 2bras 2jambes et un cap, un chemin !

Voilà le reste nous appartient que ce soit notre passé (commun, ou non) ou notre futur (idemS)...

"Nada"  tu m'a réveillé : j'arrive !

Tiens j'ai cru entendre une pulsation...

DD II

Nada = prénom d'emprun et "rien" en espagnol (comprendre le contraire ?)

Publié dans Blogstruction

Commenter cet article

Marie (sourire741) 09/09/2006 21:05

Je suis vraiment TRES TRES TRES heureuse pour toi...Prends bien soin de votre histoire, comme si c'était du cristal..et prenez bien votre temps aussi.
Une étoile brisée