Exemple de Slam

Publié le par dédé

Suite au précédant article (= rien à dire de plus).

Slam de Faim

 

BX*, BX*, BX*, c’est bête !

FIN.

Bête et méchant. Méchante et sauvage la bête féroce et finie, fuie.

FIN.

BX* c’est bête et méchant hein ? La méchante, le méchant va partir.

FIN.

Fini(r) la compagnie des "hommes", des femmes, avec un petit "h" comme couper-trancher-jeter : les ponts-la tête-le cœur …et aussi et surtout un petit "m".

FIN.

Finir ce qui n’avait même pas commencé. Au fond. A fond.

FIN.

Maladie, folie, suicide et mains ? Maintenant méchant, méchanceté chantée à tout vents, à tout va. Va.

FIN.

Ne plus voir, te voir, nous voir, « au revoir ». NON !

FIN !

Ne plus voir pour ne plus gâcher, tout gâcher. Tout ce gâche…

FIN.

S’aveugler d’autres possibles pour fuir ce trop crédible indicible donc incrédible.

FIN ?

Draguer l’incapable dague, flirter les flux des fées et leurs fruits, épouser à plein les plaines de peines, marier la misère de mise en bière, fonder une famine de rien, faire un enfant de la balle au bon couteau dans le dos…etc. et…

FIN.

Je ne suis plus à toi, tu me l’a dis « je ne reviendErai pas »

FIN.

Voili, voilà, 1 – 2 - 3 : Abracadabra ! Persona non grata, NPAI

FIN.

Je t’ai amené, un jour, du pain, et pour ne pas, maintenant, t’en donner

FIN.

Je vais m’en aller CE jour, dans 7 nuits.

FaiM !

DD  II

01/09/06


 

DD II

BX* : faut faire un dessin ?

Publié dans Blogstruction

Commenter cet article