Descriptif du chantier paille

Publié le par dédé

Ci-joint un petit descriptif (dont Tis à devancé l'écriture par son commentaire - bisou) du chantier introduit dans l'article d'hier.

Ce chantier se trouve en Haute Loire à un peu plus de 1200 mètres d'altitude. C'est une maison d'habitation pour 5 personnes (et peut-être plus dans l'avenir..). Le terrain, à l'abri du nord, est orienté sud, possède suffisament de place, et une petite source (débit pour potager).

La maison pensée bioclimatique possède néanmoins des ouvertures sur les 4 faces (un fenestrou plein nord par exemple). En face Est, ce n'est pas trops grave, En face Ouest, c'est ici appéciable, car en été il faut une laine à partir de 21H00 ! Une végétalisation appropriée sera de toute façon plantée. Un couloir froid fera office de tampon au Nord. Il sera doublé (vers l'extérieur) par une cave de plein pied. Elle a deux étages + des combles non habitable. Un tapis de botte assurera sur le plancher des combles l'isolation sommitale. C'est une ossature bois avec comblage en bottes de paille tout les 60 à 80 voire 120 cm. Le crépis extérieur sera à base de chaux sur grillage (bottes n'ayant pas de face nette) et l'intérieur à base de terre. Les fondations sont cycloppéennes mais au ciment (demande expresse du charpentier). Un muret de soubassement (ciment et pierre apparente) est nécéssaire à cause de la neige et des congères. La maison sera chauffée par le soleil (grande baie et fenetres au sud) et un poele de masse en brique réfractaires autour duquel l'escalier d'accès au étage tournera (?!). Un puit à air, un chauffe eau solaire+poële, et la récupération des eaux de pluie sont prévus. Le nucléaire, des toilette à eau, et les évacuations au collectif sont aussi prévues.

Technique : Sur une ossature bois lourde (grosses section), entre deux montant, deux bottes montées sont tassées et fixées par une traverse ("planche de calage") visée, et rebelotte jusqu'au solivage de l'étage supérieur. 6 bottes les unes sur les autres entre deux montants et on passe à côté. Mais on travaille en longueur de façade si possible...

L'ossature seule vient d'un pro. Pour l'instant le reste à été fait maison. Il faut être hors eau (crépis+fenetres) avant l'hiver. Un poseur de fenètre interviendra bientôt. Electricité et plomberie devrait être aussi confiées à des pros... Le chantier est ouvert avec un permanent (l'autoconstructeur !) et pas mal de passages à la demie journée, sur 2 jours, ou le week-end. L'autocontructeur sait que la main d'oeuvre est "giboyante" pour la paille, mais pour le crépis... Merci de ME contacter si intéressé (06/70/52/49/89).

Problèmes :
- Les bottes sont irrégulières, +/-bien formées et tassées. C'est ainsi et pas trop grave car la charpente est imposée...
- L'écart entre les montants et leur hauteur à combler sont déterminés par le charpentier, et pas par rapport à la technique de comblage, d'où une impossibilité de calibrer les bottes à la fabrication ou à l'achat. C'était ça ou pas de maison !
- Il manque certains outils en double ou en triple voir en quintuple... Il faut compter la casse, la perte dans la paille, l'oublis en bas, et le nombre de travailleurs !
- Un repérage des matériaux est nécéssaire chaque jour (trier les longueures de bottes ou de planche de calage prends 1/2 heure, mais fait gagner 2 minutes toutes les 3 ! )
- Un marquage générale du niveau des bottes au tassement maximum, sur toute la façade de travail est nécessaire avant action.
- Il faut monter une longueur de 2 bottes partout sur toute la longueur de la façade, puis recommencer le double rang supérieur et non monter une hauteur de montant après l'autre. C'est plus facile pour tasser (cales et repère de travail identiques) et pour travailler aux échelles ou échafaudage réglés. Mais ce n'est qu'une rêgle que l'on peut contourner pour plus d'efficassité...
- Faut avoir le sens du bricolage et des choses pour éviter de forcer. ...Sinon un reste de "ranc-coeur" par rapport à son ex... ;-)...

Perso : Je donne un coup de mains depuis 3 semaines, et plus le temps avance, plus je pourrais aider. En octobre 4 jours par semaine (?) et tout novembre, décembre, janv...
C'est le coup de la vocation loupée d'hier. En effet, ceci me rappèle mes meilleures heures dans le BTP, où la fierté de faire surpassait tout... De plus, c'est ce genre de nid d'amour (plus simple, plus petit, plus brut) que je devais faire à et pour "nous" à cette même époque...

Conculsion : C'est le top d'aider Martial et Virginie à construire leur maison intéligeante, reste que le problème c'est que ça ne paye pas (mon loyer et compagnieS...)...

Re conclusion : Mais bon en attendant ce sera surement ma première étape de mon départ... (...en caravane ! ).


DD II

Publié dans Blogstruction

Commenter cet article