Inauguration.

Publié le par dédé

Voici un article que j'aurais aimé écrire en ce soir d'inauguration d'une agence relookée d'une grande banque. En effet "la presse" fut invitée à la fête, mais uniquement pour une photo car l'article sera envoyé "par ailleurs".

    C'est dans une nouvelle agence relookée que tous le mini ghotta bancaire et local (et plus inversement qu'autre chose) à invité ses administrateurs, gros clients et autres piques assiettes pour un petit lunch pas mal pourvu vu la petite assistance présente, mais uniquement accessible après les discours officiels.
    Ceux-ci furent fort naturellement complaisants au possible, mais peut-être un peu long à cause d'une température tropicale qui faisait coller la chemise au costard. En effet ce nouveau concept de "zéro caisse" instauré sur une excuse de meilleurs conseils clientèle, et une nécéssité de sécurité sécuritaire, laisse encore une génération et une catégorie sur le côté du "progrès". Si la plus ancienne des générations peut encore dire merde à sa banque (par l'intermédiaire de ses automates) et aller voir la concurrence (ce qu'elle ne s'est pas génée de faire d'après nos informations "off"), la catégorie la moins aisée sera confroté au problème de retirer soit 50 euro d'un coup, soit de signer un énième chèque immatériel, rajoutant tout autant une énième couche rouge sur ses finances.

    Oui la première richesse du département qui achète tout les immeubles de notre capital et de quelques autres gros villages du département, ne sait pas quoi faire de sa tune gagné sur le dos des pôvres, mais toujours aussi fidèles clients bien aimé et choyés. Si encore sont rôle de préteur était respecté. Mais non ses dirigeants qui ne sont pas ses mutualistes (car elle reste une mutuelle malgrès sa cotation en bourse et ses investissements au niveau mondial), mais des technocrato-comptables en ont décidé autrement, sous une basse excuse de "survie économique". Quoiqu'il en soit ,ses larbins de conseillés seront toujours là pour vous aider à placer votre argent si des fois vous en avez, et ses ordinateurs seront tout autant présent pour faire le calcul de vos agios.
    Il en va ainsi dans nos campagnes qui l'ont pourtant fait naître dans un esprit d'entraide pour mutualiser l'effort d'investissement devant l'adversité. Cette dernière étant de jour en jour plus "mordante", la philosophie de cette banque (et toute autre donnerait la même réponse) n'a pas changé d'un dollars : faire du blé. Quoi de plus normale pour une banque dite "verte" et "agricole".



DD II

Publié dans Costaquarium

Commenter cet article