Non hallucinante ANPE

Publié le par dédé

Hier à minuit je regardais le plafond (test des champignons hallucinogènes qui sont des plus prometteurs...) et ce matin je fais l'ouverture de l'ANPE pour mon premier entretient. Contrast.


    "Rasuré" (?) par mon coup de fil (voir article précedant), je me suis envoyé une vingtaine de petits champis pour tester et pour tripper. Très prometteurs, sachant que je les ai gobé (mâché cru) au lieu de les inffusser (cette deuxième technique étant plus puissante car libérant mieux les "arômes"). En attendant je me repasse Métropolis sur ma babasse.
    Puis au bout d'un certain temps, je vois à la périférie de mon regard, les masses (accoudoir de canapé, chaîne HiFi, table,...) commencer a s'avancer vers moi. Chouette ça commence...
    Puis c'est au tour de la tapisserie derrière le moniteur du PC, de me montrer sa trame cachée qui commence à se colorier puis à onduler légérement... Nous y sommes !
    Là c'est le tour de l'appart. Un tableau qui joue à 3 dimensions, une aiguille de carillions qui bouge vi-si-ble-ment, une moquette tachée comme un paillasson de freme, des portes qui bougent seules, la plante verte qui se courbe pour me vénérer, la rouille galopante sur un couteau forgé main, un lino quadrillé qui part en vrille ou droites, ma tête dans ce miroir qui joue les effets spéciaux, les murs qui enflent et sont enceinte, le macadam dehors qui se colore comme les photos d'un télescope électronique... Mon appart me joue la fête foraine en quadrichromie muticolore d'un cinémascope interactif 3D.
    Par contre aucune sensation physique genre se fondre dans l'eau coulant du robinet, sentir la sève d'un plante battre et pomper, le canaper devenir homophage... Dommage, car ça aussi c'est bien trippant. La dose était somme toute légère...
    Je n'ai pas sommeil, mais il va falloir y aller car il ne me reste que 4 heures à pionser avant mon rendez vous.
    Là (au pieu), les lumières éclairent le dessous de ma couette comme au planétarium. Y'en a de partout, j'ai une vision 360°. Mes yeux sont fermés, mon cerveau cogite sur des trucs à faire, et je me fait assaillir par plein de traces lumineuses et douces qui m'ensserre et me carresses. Même mes membres se font sentir de partout comme s'il refusaient de se calmer pour dormir. Ils vibrent, ils sont vivant sans moi. ...à part "popaule" qui reste absent de toute sensation (heureusement et normal, je dors seul...). N'empêche que cet état à deux (et sexuellement compatible) doit être des plus délicieux... Mais là, nièt, zéro début d'une quelconque envie, c'est bizard quand même car c'est un organe généralement chatouilleux et hypersensible...
    Baste, cette nuit étoilée a pas mal duré entre pleine conscience, demi sombre et totale lumière...

    Au réveil (là ou tout est gris...). Rien pas de cafard, pas de grissaille. de toute façon pas le temps de réfléchir on m'attend.

    On m'attends, c'est vite dit, car convoqué à 8H15 mon entretient débute à la demi. C'est pour ne pas trop nous brusquer je pense, car pour nous apprendre la pronpitude à nous pôvres chomeurs, c'est loupé. Là, ça se passe plutôt bien. Reste qu'on ne me demande pas la raison de la fin de mon entreprise. Ce sujet a été abordé par la suite et de façon génante pour la personne en face de moi. Serait-elle dans le même cas que moi ? Ou a t'elle poliment évité le côté psy du sujet pour mieux se concentrer sur son drôle de taff.  Elle m'a fait comprendre que ce n'était pas la bonne personne pour cela. Ce auquel je n'ai pu qu'acquiesser car ce n'était ni l'heure ni le sujet non plus, et encore moins ma volonté et mon propos....
    Drôle de taff que de caser les gens dans la meilleure case sociale possible. En effet, j'ai clairement marqué que je cherche en vente et BTP. Et "on" a tout basé sur la vente histoire que ma petite statistique perso ne traîne pas trop sur les chiffres nationnaux (et à si près des élections...). Je suis venu à la charge sur le BTP dès le départ, en arguant que j'avais besoin de concrêt après 10 ans de vente ...de vent. J'y suis revenu au milieu et à la fin. Mais non je parlais comme à un ordinateur bien programmé et uniquement conçu pour faire rentrer les cubes dans les carrés, et les boules dans les cercles...
    Mais à la fin, alors que la miss étais déjà debout sur les adieux, j'avais encore 3 question a poser ! On a fait ça au coin de son bureau, moi vautré dans mon siège, et elle prète à sauté sur le client suivant. Ils doivent être payé à la pièce !
    Oui, j'avais tout (pour le profil vente). Oui, on a bien fait le tour de mes possibilités (mais pas de mes envies). Oui j'ai été bien informé et conseillé, mais plus sur mon passé et mes possibilités concrètes et hyperéalisables que sur mes rêves et désirs de vie endurable grâce, entre autre, à ce moyen qu'est un travail rémunéré. Oui j'ai un bon dossier et je trouverais rapidement, mais si je n'ai pas l'Envie...

De l'hyper réalisme figuratif cette ANPE, alors que je cherche de l'impressionnisme poparté...

Ils font leur boulot, et moi, seulement ma vie...

DD II

Publié dans Taff - fiole

Commenter cet article