Retour aux sources des nostalgies IV/7

Publié le par dédé

…l’Anjou à d’autres plaisirs, enfin c’était de bons plaisirs (d’où le titre de la série d’article), de bons plaisirs, et ce n’est pas peu dire, bien que…

    Retour sur Angers. Je me vautre sur un dépliable dur comme du bois. Les oreilles bourdonnent et sifflent. D’ailleurs il n’y a pas qu’elle qui sifflent. Merde je me suis chopper un rhume. Le truc qui me chiffonnait donc. C’est simple chez moi : la première narine (généralement à droite) se bouche la nuit. Le lendemain ça passe de l’autre côté. Je me résouds à m’homéo-soigner. Le nez à fleur de peau à force de le rincer, j’arrête et forcément ça tombe dans la gorge qui à son tour s’irrite (à force de renifler et d’avaler), là je tousse plus ou moins sec, gras profond ou assez altier (?). Pour le coup et ce jeudi, jour de mise en page, elle est profonde et sèche (la meilleure !). Parano bio ou pas, le samedi je vernissais un intérieur de CaraKvane… ça doit faire 5 ans que je ne suis pas tombé malade.

    En soin, car Tis va sûrement me le demander ;-), toujours avoir chaud à transpirer (dur), n’avoir jamais de coup de froid ou frissons (plus dur), L52, 10 grands mouchoirs, grosse gniole puis transpirée sous la couette (seul) et cuillère (500g au total) de miel pour la gorge.

    N’étant pas à domicile, au calme et au milieu de cette humidité, je n’ai rien vu venir. C’est déjà la fatigue du voyage, le changement d’altitude qui brouille le réseau oreillo-rhino-etco. Et l’humidité des Pays de Loire. Ah la douceur angevine : c’est plus une moiteure qu’autre chose. Je ne rappelais plus comment c’était humide ! Tout ici est mouillé, poisseux et mousseux. Les selles de vélo en cuir (non souvent utilisées) moisissaient. Les panneaux de circulation se font manger par la mousse, les pavés et murs se colonisent de lichens… etc… Et toi, tu y choppe la crève si t’es mal. Ça à d’ailleurs du me prendre au Troglo…

    Baste je me lève et cours chercher, pour mon hôte, les meilleurs croissants du monde que je connaisse dans une petite boulangerie de la Doutre (celle qui fait un pignon de rue). Là les vendeuses sont blindées de défauts professionnels car elles te disent 15 fois "bonjours", "et ensuite ?", "merci-au-revoir-merci", au lieu de t’écouter prendre ton temps et réellement leur parler. Mais on s'en tappe vu  le goût de leur came.

    On discute un peu avec Nat, mon hôte. Apparemment Frèd traverse et depuis peu la même phase dont je me sort juste… Mais suis-je de bon conseil ?

    Je bouge faire un revival tour d’Angers. Déjà un café : chez Ludo. MERDE : le nouveau proprio décroche des trucs, mais on dirait que cette vielle déco n’est pas celle de Ludo. C’est le deuxième tenancier après Ludo, dont je ne peux récupérer aucune nouvelle. C’était le bar (café philo, jazz, jeux et canard enchénesque) ou le vendredi soir j’allais écouter des concerts de jazz. La première personne ET une des rares qui m’avait accueilli dans le coin. Un père-frère pour moi. GROS MERDE !

    Je passe devant chez Bilos (en travaux et nouvelle déco), à son âge, la retraite doit lui faire autant de bien que de mal... Rue Saint Julien, le salon de thé avec c’est 100 phonographes n’existe plus ! Et là où se murgé complet (j’ai mangé le nom), à coup de chouchenne (mais pas moi) à écouter l’intégrale de la chanson française grâce à Frèd (un autre, et un autre père-frère) est dorénavant un pub en plastique d’un jeune qui ne rêve pas des States mais de l’Irlande écossaise éternelle… La Coursive est dorénavant un resto ! Pffff, je meure, je suis dégoûté !

    Je vais me faire une toile (Indigènes). Bien, rien de spécial, sauf la dernière scène foirée car ils aurait dû embauché un vrai petit père au lieu de vieillir l’acteur…  C'est Indigène car le reste de la programmation des  400 coups  (salle d'art et d'essai) reste moyenne en ce jour...

    Je ressors, un message d’une boîte d’intérim (j’y reviendrais, car là aussi, ça vaux un papier ! ). Je retrouve Anne, mon ancienne collègue. On discute vite fait autour d'une bière après son boulot d’aide comptable qui lui plaît mieux que la vente. Bien.

Je retourne à l’Etincelle pour manger et un  double concert.

(à suivre…)


DD II

Publié dans Blogstruction

Commenter cet article

dédé 06/11/2006 13:21

Merci. Je racle encore un peu, mais c'est tout bon depuis vendredi...dédé

Tis 06/11/2006 13:12

Dédé, tu as oublié dans ta liste les bonnes tisanes de thym et de romarin souveraines pour les rhumes en tous genre.Et une p'tite écharpe de soie autour du cou pour éviter l'angine.Soigne-toi bien !BisesTis