Je le peux ?

Publié le par dédé

Petit tour à Mende pour un possible taff dans mes possibles, je choppe un auto-stoppeur ex-junky au retour, c'est déjà ça...

    Déjà à Mende. Je sors de crève et aimerais bien m'en fumer une. Ce sera un café. Dans la petite GMS (1 000 mètres carré), je trouve un trentenaire au rayon FLE (Fruits Légumes Epices), c'est mon rendez-vous. Non c'est l'autre celui qui à un blouson sans manche. Perdu c'est un messieur "des bureaux".

    Le même âge que moi, marié, une photo de famille (?) sur le bureau et habillé comme un directeur, c'est d'ailleurs sont poste ; il est chargé par son patron qui à 3 GMS (petit petit par rapport à mon dernier patron qui avait au moins 20 magasins spécuialisés photo...) de touver des perles rares. Donc première conclusion dès ça première phrase : le taff est dur.
    Je me présente. Par des questions limite portrait chinois, il me case. A ton bon vouloir, mec. Mes réponses sont philosophiques doublé du bon sens paysan et orienté par rapport au taff.... Finalement y'en a pas trente six et c'est bien comme ça. Mes réponses sybilines semblent lui suffire. On rentre doucement dans le poste lorsqu'il me demande ce que je pense y faire. Je lui répond que je ne sais rien du poste offert, à part que c'est "chef de rayon". Là côté échange, je marque un point voir un but. Et oui mon gars on ne peut vendre que ce que l'on a en stock. Moi je n'ai que ma tête, mes bras et mes jambes. Je ne sais rien de ton poste, alors je ne vais pas te, et me, tricoter un jolie costard de profile idéal pour ce job.
    Chef de rayon ? Perdu c'est "chef de réserve". Connichi pa.... A savoir le gars qui travaille au sous sol et dispatche dans tout les rayons (mais ceux gérés par d'autres) les opérations poncutelles ou saisonnières, et les relicats recyclables (I.e. remettre dans le cycle de vente !) des invendus des anciennes opérations. Il est aussi charger de passer les commandes de ces opérations spéciales ou saisonnières. En application : lundi, le gars qui va finir sa période d'essai car il n'y arrive pas, va mettre en rayon une opération avec, entre autres, des d'aspirateurs sans sac (8 palettes), des chocolats de noël (une partie de 7 palettes) et essayer de rentrer 15 autres pallettes entière ou en partie de bordel entre PQ et nouille....

    De toute façon, et même si nous nous ne le sommes pas avoué,  j'ai le poste. J'ai le poste, car son gars n'y arrive pas, j'ai trois mois d'essai au smic (plus, plus ou moins 50 euro, alors que 500, voire 1000 euro, de plus serai des plus normal, il me semble, pour un chef de méta-rayon...) et 1 mois pour réussir même si en une semaine et un jour (une rotation moyenne) "nous" saurons de toute façon... Je commence quand je veux. A part que ça me fais chier de faire lourder un gars pour me mettre à sa place.... Je vais jouer la montre jusqu'au 15 de ce mois en attendant et espérant de mes deux autres pistes... On va visiter la réserve.

    Non ce n'est pas une réserve, c'est un chantier. Et même un chantier c'est plus propre et plus clair. Les stocks des différents rayons sont les uns sur les autres. Le mien cumule un total de 30 à 40 palettes, certes plus ou moins entamées et l'espace de dégagement est occupé par le chocolat de noël... Il faut préciser et c'est là que l'on peut mesurer le boulot de Cisif ET les multiples embûches qui y sont rajoutées, que les pallettes sont collés les unes aux autres, sans travée centrale pour y accéder. C'est pas moi qui l'ai dit, mais le directeur : " Si vous arrivez à "faire" ça, vous pouvez tout faire ". Moi, je me demande pourquoi il laisse le gars se gagner par le foutoire, car forcément ça gène toute l'équipe non ? Comment ils en sont arrivaient là, es-ce conjoncturelle ou structurelle ? Et pourrais-je m'y coller ?!
    Questionnant sur le volume de rotation des stocks et ayant vu des trous dans le magasin, c'est possible que je m'y colle. Le défis me semble impossible, et ce sera physique et intellectuel, mais j'aime, et recherche ça. Dire que je suis une bite en Tétris ! Déjà c'est structurelle, mais plus de place ce serai encore plus étalé, et donc plus le foutoire. C'est conjonctuerelle, car l'ancien titulaire à planter tout le monde avec 22 palettes de PQ cet été. Hi-hi ! Mais quand même sympa pour les reprenneurs, car il aurrait put surstocké des palettes de boîte de coeur d'artichaux (lourd et rotation hyper lente)... Si j'attaque au milieu des chocolats qui squatte la partie tampon, ça va être des plus chaud. L'équipe semble être dispo à aider mais si on est accepté par elle, car pour l'instant si des gens se sont proposés pour un coup de main, rien n'a bougé....
    D'ailleurs j'ai oublié de demander comment je récupère du personnel.... Apparament ils sont affectés d'office par jour et par tâche... Quels sont les horaires (à part 36 heures soixante quinze ou un truc comme ça à cause des poses comprises...), le matin et le soir, mais se sera surement du 70 heures les premiers temps...
    Mon problème reste le passage des commandes (combien d'aspirateurs sans sac bleu à xx€99 peuvent-être être vendu sur cette zone de chalendise ?), le comblage de mes relicats dans les autres rayons n'étant pas géré par moi, la gestion de tout sortes de produits changeant constament : épicerie sèche, liquides, produit sanitaire, bazard, édition... etc....
    Enfin je voulais en chier, je voulais que ça bouge, je voulais me noyer dans autre chose, je voulais....

Là je le peux.

je le peux ?


[ J'ai bien fait de jouer la montre car "une mutation interne" (?) me libère une place de chef de rayon ...fromage ! Tu parle d'une éviolution. Je veux bien le tenter : ça me fera un vrai pied et expérience en GMS. A part que là, et en tant qu'ancien indépendant et surtout qu'actuel et fanatique anti-consommateur, je baisse bien ma culotte... On va dire que je fais la tauppe pour exploser le système de l'intérieur... ...le jour où... Je suis un VENDU ! ....à suivre donc.... ]


DD II

Publié dans Taff - fiole

Commenter cet article