l'accès à la Terre 3/3

Publié le par dédé

---> En pré-préambule : 
nous n'en sommes que locataire et surtout redevable aux générations futures.

--> Je signale aussi que je parle de constructions neuves. Si on peut recycler une vieille ruine ou un petit pavillon trentenaire (...et je ne parle pas de moi !) c'est mieux... Quoique là aussi on peut en discuter car leurs normes de construction sont dépassées voire idiotes en vue de la situation energétique et sanitaire de cette même Terre... Faudrait camculer les coûts (financiers et écologiques) d'une rénovation et mise au norme par rapport aux coûts d'une construction neuves...

    L'accés à la terre reste le problème délicat du primo constructeur de son petit nid d'amour. Il y aura toujours plus riche, pour nous soufler le terrain. Appelé Anglais, Hollandais ou Belge ; et par ici : Marseillé ou Gardois ; c'est parfois un simple voisin pas plus néo-rural que soi !
    Sans parler de surface, entre 15 euro et 2 euros le mêtre carré par ici, ceci me semble trop cher. L'euro symbolique contre la promesse d'y rester 30 ans (hors frais de raccordements), cela devrait être suffisant. Lors de mes rares déplacements ailleurs je ne trouve que des prix astromomique. Pauvres smicars locaux (plus de 2 500 000 personnes en france !). Ils sont condamnés à enrichir des rentiers ! Et pourtant c'est qui qui fait vivre le local ? Le proprio en thalasso à Marakèche ou le prolo qui gratte au PMU local, aprés avoir plus dignement gratté son salaire à son enfoiré de patron ?

    On pourrait en tirer une première rêgle : 1 habitation au norme par personne (par personne = donc 1 couple avec 3 gamins peuvent en avoir 5 s'ils veulent assurer l'avenir de leur descendance (à éviter à mon avis : ne leur faîtes pas hériter de vos peurs ! ).
   
La deuxième rêgle, on l'aura deviné : la collectivisation des terres constructibles. En France (je ne parle pas de Monaco !) avec 120 personnes au kilomêtre carré, on devrait y arriver. 120 c'est qu'un chiffre, on mets le sextuple (parce que je ne sait pas comment on dit en un mots "cinquante fois plus" ; et à cause des terres "invivables" et celles qu'on doit laisser vierges) on y rentre pareil. Surtout si on fait de l'habitat collectif vraiement collectif (...et habitable !)
    La troisième rêgle serait la collectivisations des terres non constructibles. mais j'y reveindrais un autre jour.....

    Alors si j'ai droit à MA terre, à ce momment là tous sur la côte et au soleil ! Oui ! De toute façon les gens trop entassés remonteront ! La Preuve ! Plus sérieusement, si ce système se mets en place, la priorité sera donné aux locaux, et à ceux qui apportent plus qu'ils accaparent (main d'oeuvre, quotient familiale élevé ou force entrepreuneuriale...). On rajoutera aussi une dose de mixité sociale obligatoire, histoire qu'a Neuilly il y ai aussi des RMIStes (des vrais, des "à insérer" dans la vie ! ...et pas des anciens bourgeois déchus (quoique qu'au aussi il faudrait les insérer avec nous...). ).

    Toujours pour assurer une solidarité sociale par rapport au logements, il va falloir stopper la croissance de certaines villes. Oui ! Si on me répond que ceci frenera l'activité économique. je répond d'abord par une question : quelle économie ? Si c'est celle Coubertin-ssante du "toujours plus" au détriment du petits et de la nature, ce n'est pas grave du tout ! Bien au contraire ! De plus, on a bien ventilé des secteurs (étatique) entier. Si l'ENA a migré à Strsbourg (dinge !), on peut  ventiler Renault à Costaros (bof !), et TF1 en Bretagne (avec l'indépandance en sur prime (ou en dédommagement c'est selon! hi ! hi !)). En gros et en intélligeance bien sur ! Le matériels ne peut que rester sur place, mais les services et tout le tierciaire c'est du virtuel et ça peut bouger ! Ca aurait du être fait depuis 60 ans facile...
    Mais maintenant avec internet et le télé-travail ! Ne sommes nous pas dans le domaines des " tout est possibles ! " ?
Tout les possibles s'offrent à nous ...autant les partager !

enfin.

dédé

PS : on dirait que je suis mûr pour 2007 !







Publié dans MON monde selon MOI

Commenter cet article