ce n'est pas mon métier !

Publié le par dédé

C'est bientôt finie cette boîte et ses emmerdes ? Et bien non !
>>>>>  (Article dédié, voir fin).

   
Déjà, samedi, M me tombe un tendeur dans une bouche d'égoût. Il le repèche assez rapidement. Il a droit à une photo et un bout de mon blog pour le fun !


--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Si non, et l'objet de cet article c'est ça :

...oui ça ressemble à un...

L'histoire roccambolesque et kafkayenne (oui chacun son niveau...) :

Premier épisode : Tranquille depuis un bout de temps (1 ou 2  semaine ?), je remballais dimanche matin mon estancot...
Là, un Espacesguègue marseillais dernier cri écrase l'enrouleur électrique prété par un collègue forain.
Oui j'avais oublié mon deuxième enrouleur car maintenant sur ce marché il m'en faut deux à cause des surtentions électriques du poste de courrant le plus proche qui m'a déjà grillé pas mal de matos... Alors, je repique du jus avec deux fois 50 mêtres d'enrouleurs, un peu plus loin, et laisse bien en vue le premier enrouleur en plein au milieu de la place sur une plaque d'égoût.
Le chauffeur s'apperçois d'un soucis manifeste, déscent, observe, manoeuvre et redescent en coupant le moteur pour mettre les mains à la patte et sortir sa voiture de ce mauvais pas. L'enrouleur était coincé derrière sa roue. Là il se libère et redémarre histoire de continuer son chemin. (= fuire ? non !).

L'enrouleur peut dorénavant être signé Picasso, Armand ou César !

Je me rammène sur le champs, lui coupe le départ, et lui demande où il va. Là il me répond que ce n'est pas SA faute et qu'il part car rien n'indiquait l'obstacle et que c'est MA faute de laisser mes affaires ainsi. Je lui explique que c'est du matériel de prèt, et qu'il doit faire face à SES responsabilitées... Toujours devant son refus de toute discussion, je lui explique que c'est bête, pour maximum 50 euro de matos, de ne pas reconnaître ses tords alors qu'on "doit avoir les moyens financiers". Que dalle, ce sont des pôvres commerçant et psychologuee, et que ce n'est par leur faute, et donc leur responsabilité. Là je téléphone à la gendarmerie, car, même avertis, ils ne veulent toujours pas trouver un terrain à l'amiable.

Le gendarme ne se déplacera pas, me conseille et lui conseille de trouver un terrain d'entente, puis me conseille, au cas contraire, de porter plainte avec la plaque d'immatriculation.

Ce sera fait. Pour le geste. Mais le motif me manque :
- goûts artistiques douteux ?
- défaut de maîtrise de véhicule ?
- manque de prise en charge de SES responsabilités ?
- mauvaise foi ?
- pingrerie ?
- couardise ?
- début de délit de fuite ?
- non assumation de son statut de fautif ?
- touriste qui se crois en pays de ploucs ?
- frustration personnelle de 5 ans sur le dernier gros con qui a croisé la route de mon entreprise de tête ? ...
- ????

Aux gendarmes de bosser, ce n'est pas mon métier !


Deuxième épisode :  j'ai filé mon enrouleur au collègue en échange standard. Je veins de détordre le sien qui, dorénavant, est le mien, et ressemble plus à un outil de travail de commerçant non sédentaire qu'à une compression de César... Je l'ai testé ce lundi matin : tout est en état de marche.

Troisième épisode : Je ne vais pas porter plainte. Perdre facile 1 heure à rappeler qui est mon père et ma mère, comment je travaille et comment sont couard certaines gens... ce n'est pas mon métier.
Par contre....

Quatrième épisode :

Je condamme ce pleutre chauffeur a :
- ramasser une gentille décharge à cause d'un matériel électrique défectueux.
- se tapper une énorme bite d'amarrage marseillaise lors d'une manoeuvre tout aussi douteuse.
- affronter de face ses responsabilités et celles de son entourage proche ou non. (sic)
- avoir parfois un sentiment que je sois dans son dos avec mon enrouleur... ( à bientôt donc bise ! )

Je condamme sa dame à revoir sa psychologie (re sic ! ), et a trouver les bons problèmes pour trouver des solutions satifaisante pour la moyenne des gens sur cette putain de planête.


DD II


Cet article est dédié à Sourire 741 MA petite étoile du net, qui à besoin de nos pensées positives. "Petite étoile du net, demain te réserve (que !) du meilleur. Patience ET courage !"

Commenter cet article