caraKvane

Publié le par dédé

J'ai récupéré ma caravane prétée à un collègue 1/2 touriste cet été...

Je vais (bientôt j'espère) faire le manouche de bords de rond point. Le carak d'air' de stationnement réservée aux gens du voyages mais cruellement absente des endroits de vie des fixes.

      "CaraKvane" sera le nom de ma future maison à roulette.

Achetée 300 euro en décembre pour débarasser un voisin, elle devait me servir de cabane de chantier... Puis... Puis tout ce blog que je ne vais pas réécrire !

Ainsi elle me servira donc de cabanne de chantier. Non pas pour nous autoconstruire un petit nid d'amour avec feu-Béatrice, mais pour me reconstruire moi tout seul comme un grand ...esseulé...

...Bien que nous (comprendre : "Nada" et moi, cette fois-ci), nous pourrons nous en servir de base de débats (et ébats ?! ;-)) puis peut-être de travail pour une possible vie commune...

En tout cas j'espère y vivre un moment. Le moment de ma (re) construction. Larger toute cette stabilité qui m'étouffe de protection, cette inertie trop lourde à porter maintenant que je n'ai plus rien à part l'envie de suicide (moins quand même depuis toi),  d'ailleurs (...et de toi), et d'autres possibleS (toi entre autreS)....

Si ça ce trouve ce toit de fortune (la bonne fortune assurément !) te fais peur. Déjà tu bloque sur le fait que quelqu'un (moi en l'occurence) puisse tout larger pour repartir à Zéro. Brûler (pour recycler !) les carnets d'adresses, les photos, faire don de sa bibliothèque et musithèque (LP K7 et CD), boire sa cave, enterrer une ou deux balises de cette époque finie, juste garder un couvert, une caserole et un tube de dentifrice (pour les rencontres...). Un sac à dos (cette fois-ci gros comme une caravane) et de la route...

Tu as peur mais, malgrès nos deux mois d'avance, tu sais que nous avons connecté. Je l'ai su, je te l'ai dit, tu dois le savoir, mais tu le sais !
Pour le meilleur ou pour l'avenir en rose, il va falloir que j'y mette du mien. C'est déjà fait ! Juste le temps d'arriver !

"C, c'est, c'est certie, certie de certitudes ! Tutu, tu, tud', tu dois, tu dois étudier ça !" comme tu me l'a apppris à l'écrire dans mon nouvel avenir. Fallait pas embrassé le mort endormi, mi chemin déjà fait, fée "Nada". Fais nada, je suis déjà là en toi. Làs de mon passé, là de mon passé, je suis vivant pour la troisième fois. Si tous nous naissons libres et égaux en droit, j'ai en plus un devoir : celui de te revoir !

Dans deux mois si tout roule, tu pourras venir faire la crémaillère avec ta gratte dans ma CaraKvane !

DD II

PS : heureusement que j'avais dit que je ne parlerais pas d'L...

Publié dans Vie intérieure

Commenter cet article