La sckoumoune, même à la bricole !

Publié le par dédé

    Je ne sais pas si c'est moi, mais la chance semble me fuire de partout ! ...même dans le bricolage et par exemple sur le vélo-machine !

    Ce putain de vélo-machnine à laver le linge commence à me submerger de bétise, comme le fait le linge sale en attente dans la salle de bain... J'ai tenté une rationnalisation-réduction du truc, et tout part en couille...

- Déjà la courroie ex-joint de coffre, après de multiples soubressots, est définitivement morte.
- La nouvelle calle de bois pour aligner vélo et machine s'est fendue au vissage.
- L'équerre en ferraille de remplacement de cette dernière, est tout sauf d'équerre !
- La nouvelle courrie est taillée trop large de 2 minimètres.
- Elle a une super-résistance dans la largeure, mais rien dans la longueur ( ex-courroie d'accessoires de Partnersguègue ), ainsi les rivets pop sautent comme des attaches de sous-tif, et si non, elle cède comme un brin de laine
- Le pignon de machine vient de bouffer son cahoutchou, ce qu'il fait qu'il tourne dans le vide ! A la remonté il est mis en vrac...
- Il me reste que deux ou trois petits doigts non escagassé dans tout ces traffics.
- Ma lessive n'a tournée que 5 minutes depuis 14H00, et il est 17H00 lorsque je décide de faire une pause chez ce bon vieux psy de clavier d'ordi  ( Le rinçage se fera sous la pluie, s'il decide enfin de pleuvoir un jour ! ).

    C'est bien une des rares fois où le bricolage que j'entame, part en vrille de tout feu ! J'aurais du faire une sièste ! ( même seul, c'était encore mieux que tout cette après midi de sckoumoune ! )

    Et au fait, où est cette putain de loupe manipulée avant hier, pour finir ma lampe de bureau à LED ???????????????
Il ne me reste que la boîte !

dédé

PS : loupe trouvée deux heures plus tard.

Publié dans Vie intérieure

Commenter cet article